• 30
  • Jan

La Cour suprême du Kenya a invalidé le scrutin présidentiel du 8 août 2017 dont les résultats provisoires pro­clamés par la Commission électorale avaient consacré la réélection du président sortant, Uhuru Kenyata. Tous les observateurs européens et africains avaient conclu que le scrutin était conforme aux normes en la matière. C'est donc contre toute attente que la Cour suprême a pris une telle décision. Le pays doit organiser une nou­velle présidentielle d'ici 2 mois. C'est une première qui montre que la démocratie est possible en Afrique, pour peu que les acteurs acceptent d'assumer leurs responsabilités.

  • 30
  • Jan

Lors de la sortie du président du Faso à Péni pour le lancement du site de stockage de la SONABHY, les réseaux sociaux se sont emballés autour d'un incident entre le responsable de la sécurité rapprochée du chef de l'Etat et un agent de sécurité relevant du Groupement de sécurité et de protection républicaine(GSPR). Pour une ques­tion de positionnement d'un agent de sécurité sur le site, l'affaire s'est déportée sur la place publique puis au plus haut niveau. Mais, il y a quelque chose qui cloche. Le syndicat de la police, l' Union nationale de la Police (UNAPOL), s'est accaparé de la question et fait des révélations.

  • 30
  • Jan

A la Direction générale des études et des statistiques sectorielles (DGESS) du ministère des Finances, il se passe des choses bizarres. C'est à croire que ce service ne fonctionne qu'à travers ateliers et séminaires. Ceux-ci sont organisés à souhait. « Ici, pratiquement tout se fait au cours d'un atelier ou d'un séminaire », confie un agent. Mais là n'est pas le plus important. Un coup d'œil sur la participation des agents à ces ateliers et séminaires, leurs prises en charge, etc. et l'on a immanquablement le tournis. Nous avons essayé ce coup d'œil. Certaines découvertes sont hallucinantes.

  • 29
  • Jan

Salifou Diallo a tiré sa révérence le 19 août 2017 au petit matin à Paris (France) alors qu'il s'était rendu en Tunisie pour des soins. Le Burkina Faso vient de perdre sa deuxième personnalité, le président de l'Assemblée nationale et président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

  • 29
  • Sep

L’attaque terroriste survenue dans la nuit du dimanche 13 août 2017 a connu une réaction prompte des Forces de défense et de sécurité burkinabè. Gendarmes, policiers, militaires, pompiers, tous se sont mobilisés dans une splendide solidarité pour faire face à la situation. Tous auront contribué à mener à bien l’opération destinée à mettre hors d’état de nuire les terroristes.

  • 29
  • Sep

A la date du 12 août 2017, les responsables du Centre national pour la démocratie et le développement intégré (CNDDI) sont passés à la phase d’installation de leurs unités de base dénommées Comités Koglyaka et de conciliation (CKC). Lesdits comités ont pour mission de veiller à une paisible cohabitation entre habitants d’un même quartier (6 mètres) et à la cohésion au sein des populations d’un même quartier.

  • 29
  • Sep

ZA a un bureau non loin de l’avenue Kwamé N’krumah. Il a vécu les évènements de cette nuit dans la peur et l’inquiétude. Le début de l’attaque terroriste du Café Aziz Istanbul  l’a trouvé en train de travailler dans son bureau. Il a donc été pris au piège par hasard, dans son bureau dans l’angoisse, la peur et surtout dans l’impossibilité de mettre le nez dehors pour savoir exactement ce qui se passait, au risque d’être pris pour cible soit par les terroristes soit par les unités d’intervention. Il raconte sa galère de la nuit, dans l’anonymat.

  • 29
  • Sep

L’ignoble attaque du restaurant-café Aziz Istanbul sur l’avenue Kwamé N’Krumah de Ouagadougou a donné lieu à une avalanche de réactions, tant au plan national qu’international. Du président du Faso aux présidents de pays amis comme la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, la France,  en passant par les partis politiques et organisations de la société civile, tous ont, à l’unisson, condamné, d’une voix ferme, cette barbarie gratuite. Nous vous proposons quelques-unes de ces réactions.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite