• 03
  • Oct

L’inaction troublante du ministère des Affaires étrangères

bassoleDans notre édition N°138 du 15 au 31 mars 2014, nous nous sommes fait l’écho d’une affaire « d’abus de confiance » portant sur 120 millions FCFA et qui oppose le Consul honoraire du Burkina à Pointe-Noire en République du Congo (Brazzaville) à deux compatriotes. Nous annoncions que le ministère semblait prendre toutes les dispositions pour résoudre le problème, dont il est lui-même devenu acteur du fait de son intervention dans ce bras de fer. Mais depuis, le ministère se montre d’une extrême complaisance vis-à-vis de ce Consul peu scrupuleux.

  • 16
  • Sep

Protéger nécessairement les acteurs

wachtL’association SEMFILMS en partenariat avec le programme Artwatch Africa, a organisé du 25 au 27 août 2014 à Ouagadougou, une formation sur les droits humains et la liberté d’expression créative à l’intention des acteurs culturels et des organisations concernées par les questions de droit de l’Homme.

  • 16
  • Sep

La température de la foule

aout1De la gigantesque marche-meeting de l’opposition du 23 août dernier, nous nous sommes intéressés à ce qui se disait et faisait dans la foule loin du discours officiel. C’est ce que nous appelons la température de la foule : ses humeurs, ses rumeurs, ses slogans, etc. Ce sont souvent des bouts de phrases inachevés, des proverbes, des citations d’auteurs, des gestes … pourtant dignes de sens et d’enseignements. Les psychologues ne disent-ils pas que l’homme n’a pas le même comportement selon qu’il soit seul ou dans la foule ? Nous vous livrons donc la température de cette foule compacte et anonyme qui a occupé environ 5 km d’étendue.

  • 01
  • Sep

Il y a des difficultés juridiques

ceniLe président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Me Barthélémy Kéré, entouré des autres membres de l’administration électorale, ont rencontré les acteurs du processus électoral et la presse le 8 août 2014, en vue de faire le point du processus d’enrôlement entamé depuis le 29 avril jusqu’au 30 juin 2014. Il a aussi et surtout été question du vote des Burkinabè de l’étranger et là, des difficultés existent. Les représentants des partis politiques et de la société civile ont voulu en savoir plus sur certains aspects de l’enrôlement et des zones qui semblent encore sombres pour eux.

  • 01
  • Sep

Et Blaise Compaoré provoqua la colère de l’opposition

bcDepuis Washington, Blaise Compaoré a rejeté en bloc l’aphorisme de Barack Obama selon lequel : « l’Afrique a plutôt besoin d’institutions fortes que d’hommes forts ». En effet, pour le président du Faso, il ne peut y avoir d’institutions fortes sans hommes forts. Cette sortie de Washington sonne comme une provocation de trop aux yeux de l’opposition politique burkinabè qui, au cours d’une conférence de presse, a annoncé une marche-meeting de protestation le 23 août prochain. A présent, « il n’y a que la pression qui puisse amener Blaise Compaoré à se plier à la loi fondamentale », déclare Zéphirin Diabré. Et c’est bien le sens de cette marche-meeting du 23 août. La conférence de presse a eu lieu dans les locaux du CFOP (Chef de file de l’opposition politique) le mardi 12 août dernier.

  • 24
  • Aoû

Un grand retard dû aux enseignants « gomboistes »

ukL’ENS (Ecole normale supérieure) de Koudougou vient de prolonger l’année d’un mois. On a fait avaler cette couleuvre aux élèves qui se voient obligés de refaire leur programme. Ils vont y rester tout le mois d’août. Enfin de compte, ils n’auront que deux semaines de repos, puisqu’ils doivent être sur le terrain de stage au plus tard mi-septembre prochain. En plus d’eux, l’administration et les œuvres sociales doivent fonctionner, avec ce que cela implique comme dépenses supplémentaires à l’Etat. Tout cela à cause de certains enseignants qui, longtemps attendus à cette école, ne se pointent qu’à la fin de l’année, après avoir fini de monnayer leurs compétences dans les écoles et universités privées.

  • 08
  • Aoû

A quoi joue le juge d’instruction ?

Salifou NbiDans notre précédente édition, Le Reporter n°145 du 1er au 14 juillet 2014, nous annoncions la demande de dessaisissement formulée par le juge Théophile Nana, désigné quelques semaines plus tôt comme juge d’instruction dans le dossier du juge Nébié. En effet, écrivions-nous, dans une lettre en date du 24 juin 2014, à l’adresse du Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, le juge Nana évoquait des raisons qu’il estimait légitimes pour demander à être dessaisi de ce dossier. Entre autres, il indiquait au Procureur que ses « faits et gestes témoignent d’une trop grande proximité avec la victime », de telle sorte que son impartialité dans le traitement du dossier, a-t-il écrit, prendrait un coup.

  • 07
  • Aoû

Les travaux d’Hercules du Pr Charlemagne

pr charlemagneLe milieu médical au Burkina Faso connaît des nombreuses difficultés. Ce secteur vital pour la société est traversé par de nombreuses tares. Certains n’hésitent pas à dire que le milieu a besoin de soins. L’Ordre des médecins de la région du Centre se bat pour redorer, un tant soit peu, le blason des blouses blanches. Les chantiers sont énormes et s’assimilent à des travaux d’Hercules.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite