• 23
  • Mai

La tradition honorée !

jnpLe traditionnel rendez-vous annuel du chef de l'Etat avec le monde paysan a une fois de plus été respecté. La Cité du paysan noir a accueilli les festivités. Comme à l'accoutumée, les discours se sont succédé ; les actes manqués aussi. Les engagements ont été renouvelés. La ripaille n'a pas fait défaut. Le tout a été bien arrosé. Puis chacun est reparti de son côté. Etape suivante, l'édition 2014. Tous les regards sont déjà rivés sur cette échéance, où  les uns et les autres se retrouveront encore pour festoyer, sans se soucier des engagements pris à la précédente édition, ni du moindre bilan. Et ainsi de suite ; tout va bien dans le meilleur des mondes paysans.

  • 03
  • Mai

Une liquidation programmée ?

Air BurkinaCertains travailleurs d’Air Burkina craignent pour la survie de la compagnie. La Direction de la compagnie se livrerait à des pratiques suspectes dont la finalité est selon eux sa disparition. Ils dénoncent une gestion qui chiffonne les ressources de la compagnie, à travers des partenariats hasardeux avec d’autres compagnies, comme Air Côte d’Ivoire, des contrats de maintenance qui font défiler régulièrement des techniciens français chèrement payés alors que les ressources existeraient sur place, la vente de certains matériels du patrimoine de la compagnie sans qu’il n’y ait une traçabilité des ressources résultant des ventes. Bref, toutes ces pratiques relèveraient, de l’avis de certains travailleurs, d’un plan de liquidation de la compagnie.

  • 17
  • Avr

Le Président Compaoré est-il malade ?

blaiseL’affaire a fait courir trop de rumeurs dans la ville de Ouagadougou. Tout commence le mardi 19 mars aux environs de 19 h. Un interlocuteur au bout du fil nous demande si nous étions informé de l’évacuation du président du Faso en France pour des soins. «Il est malade», a-t-il insisté. Nous lui rétorquâmes que le lendemain était jour de Conseil des ministres, s’il est absent, il n’y aurait pas de Conseil. Effectivement, il n’y a pas eu de Conseil des ministres le mercredi 20. Nous entreprîmes d’en savoir davantage. C’est confirmé, le président du Faso est allé en France. Mais selon les sources, les raisons divergent. Pour certains, il n’y a rien de grave, c’est juste un contrôle de routine. Pour d’autres, il est parti précipitamment sans que la Direction de la communication ait eu le temps de préparer quelque chose pour masquer les vraies raisons de ce voyage présidentiel.

  • 11
  • Avr

Chapeau bas à la BAC !

bacS’il y a des institutions de la république qui méritent les félicitations et la reconnaissance de la nation, la Brigade anti-criminalité (BAC) de la police nationale en fait sans aucun conteste partie. Cette unité de lutte contre la délinquance dans nos grands centres urbains, instituée, il y a quelques années, de par la qualité et l’ampleur du travail abattu, force l’admiration et impose respect. En si peu de temps, l’impact de son action est palpable sur le terrain.

  • 02
  • Avr

Après les promesses, place à l’action !

voteDepuis le 17 février dernier, le processus électoral entrant dans le cadre du renouvellement des conseils municipaux et régionaux est définitivement bouclé. Finies donc les courses folles pour la conquête de l’électorat. Les conseils municipaux sont en train de se mettre en place. Bientôt les conseils régionaux suivront. Après donc les promesses, place maintenant à l’action. Bien des élus locaux dans les conseils sortants se sont illustrés par les ventes des terres rurales et des parcelles dans les centres urbains. Les nouvelles équipes qui viennent de s’installer feront-elles mieux ? Rien n’est moins sûr. Cependant, il faut espérer que là où l’opposition a conquis des mairies, l’on verra émerger une autre façon de voir et d’agir. Dans tous les cas, les populations attendent de voir enfin les fruits de la décentralisation. Jusque-là, elle est comme la démocratie. Annoncée comme la panacée pour une gouvernance locale plus proche des besoins et des aspirations des citoyens, elle se révèle pour le moment être un moyen de promotion de quelques potentats locaux, plus engagés dans tout sauf le développement à la base.

  • 31
  • Mar

Ou la renaissance de Smarty

smartyAnnoncé depuis belle lurette, l’album solo du rappeur burkinabè Smarty est enfin là. Baptisé « AfrikanKouleurs », le nouvel opus dont certains spécialistes disent déjà beaucoup de bien, sort officiellement le 20 novembre prochain. Présenté comme une œuvre majeure, l’album est essentiellement bâti sur un fond musical pop, blues ou reggae, sur lequel l’artiste, prolixe parolier, laisse couler le flot presqu’ininterrompu des textes.

  • 31
  • Mar

Une affaire nationale

badiniL’affaire fait grand bruit. Une affaire avec de fortes suspicions de faux impliquant le magistrat suprême, le président du Faso. Il s’agit de l’affaire des décrets de mise en détachement de Bourima Badini et de Somkienda Traoré, tous deux magistrat de profession et candidats du CDP aux prochaines élections législatives dans la province du Yatenga. Ces décrets sont signés par le président du Faso. Ils suscitent trop de vagues, aussi bien au niveau du corps de la magistrature que dans le landerneau politique. L’un des concernés, Boureima Badini, « affecté à la présidence sans fonction officielle » a pratiquement laissé entendre qu’il n’est nullement responsable au cas où ce document se révèlerait être du faux.

  • 29
  • Mar

La désillusion !

urneDécidément, certains acteurs politiques burkinabé sont incorrigibles. Comme si la fraude leur était congénitale, ces politiciens sans vergogne n’ont une fois de plus pas dérogé à leur tradition, lors du scrutin du 2 décembre dernier. Ils ont encore rivalisé de prouesses pour ruser avec la démocratie. Ceux qui avaient naïvement cru que la biométrie pouvait y changer quelque chose l’ont appris à leurs dépens. Des bulletins prévotés, aux urnes parallèles, en passant par les tripatouillages de procès-verbaux, tout aura été vu au cours de ce scrutin.

Page 12 sur 12
"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite