-->

Et la dignité dans tout ça ?

03 juillet 2016 Auteur :   Y. Ladji BAMA

visiteQuand un homme perd tout, la seule chose qui doit lui rester, c’est sa dignité. Dit le vieux sage. Cela est d’autant plus vrai et impérieux que, si un homme doit perdre jusqu’à sa dignité, autant ne plus exister. Ce n’est pas pour rien que certains anciens, plutôt que vivre certaines situations honteuses, préféraient se donner la mort. C’est dire à quel point la dignité est essentielle pour l’être humain. C’est ce qui a fait dire au Président Sékou Touré qu’il préférait la pauvreté dans la dignité à l’opulence dans l’esclavage. C’est aussi ce qui a motivé le Président Thomas Sankara à rebaptiser son pays « Patrie des hommes intègres » et à inciter ses concitoyens à compter en premier lieu sur eux-mêmes pour s’émanciper.

C’est pourquoi aucun homme, à moins d’avoir les moeurs corrompus, n’est prêt à marchander sa dignité, ni tout ce qui y touche, contre quoi que ce soit. C’est dans ce sens qu’il faut comprendre le grand choc ressenti par le peuple burkinabè, dans sa grande majorité, face à la scène déroutante qu’il lui a été donné de voir, fin mai dernier, lorsque le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, à la tête d’une délégation, est allé solliciter le soutien du président ivoirien, pour relancer l’économie du Burkina Faso. Le comble, Salifou Diallo a osé soutenir qu’ils étaient allés remercier Alassane Ouattara pour son action pour la paix au Burkina Faso. On peut légitimement se demander de quelle paix et de quelle action l’on parle ici. S’agit-il de ce même président ivoirien qui n’avait jamais caché son mépris pour le peuple burkinabè depuis la chute de son grand ami et frère Blaise Compaoré ? S’agit-il du même Alassane Ouattara qui a refusé jusqu’à ce jour de condamner le coup d’Etat au Burkina et dont la sympathie pour les putschistes n’est qu’un secret de polichinelle ? S’agit-il du même Alassane Ouattara qui a naturalisé Blaise Compaoré pour le soustraire des poursuites de la Justice burkinabè ? Franchement, on veut bien une normalisation des relations avec la Côte d’Ivoire. Mais pas à n’importe quel prix. Un peu de dignité tout de même!

Votre commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite