Le Reporter

Le Reporter

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Conseil National de Transition

Ces députés qui violent la loi !

cntLe Conseil national de transition (CNT), Assemblée nationale version Transition, a pour missions traditionnelles de voter les lois, consentir l’impôt, et contrôler l’action du gouvernement. Mais certains députés du CNT ont aussi décidé de violer la loi. Certains honorables CNT sites multiplient les impairs en la matière : perception de double salaire, refus de déclarer leurs biens conformément à la Charte de la Transition, en sont des illustrations. De la part de ceux-là mêmes qui votent les lois et qui sont censés incarner leur respect, cela laisse songeur…

Les dictateurs sont-ils heureux ?

dictateurOn ne se pose en effet jamais vraiment la question. Oui, répondra-t-on peut-être spontanément. De quoi ces dictateurs (ou rallongeurs de mandats…) pourraient-ils se plaindre en effet ? Ils ont tout : le pouvoir, l’argent… Et peuvent satisfaire avec ça tous leurs désirs. Mais curieusement, cela ne semble pas les satisfaire… «Tout», ce n’est pas encore suffisant pour les Compaoré, Nkurunziza, ou encore Blatter, ex-dictateur du football.

L’appel de Ouagadougou

corruption ghanaLes 21, 22 et 23 mai 2015 s’est tenue à Ouagadougou, une rencontre sous régionale des organisations de la société civile de l’Afrique de l’Ouest œuvrant dans la lutte anti-corruption et pour la transparence dans la gestion des affaires publiques. Organisée à l’initiative du Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC) avec l’appui financier du PNUD à travers le Projet de renforcement de la gouvernance politique (PRGP) autour du thème « Renforcement de la contribution des organisations de la société civile ouest-africaines à la lutte contre la corruption », la rencontre a connu la participation de dix-sept(17) organisations de 12 pays membres de la CEDEAO. Les participants ont bénéficié de communications sur i) la détection et la lutte contre les flux financiers illicites en Afrique, ii) les outils de mesure de la corruption, notamment l’Indice de perception de la corruption (IPC) et le Système national d’intégrité de l’ONG Transparency international et iii) la Convention des Nations-unies contre la corruption et son mécanisme d’examen. Les organisations participantes ont également présenté leurs expériences diverses en matière de lutte contre la corruption.

Droit de réponse

justiceCeci est un droit de réponse du procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou, suite à un encadré dans notre article intitulé « Palais de Justice, un expatrié se fait escroquer plus d’un milliard de FCFA », paru dans Le Reporter N°165 du 1er au 14 mai 2O15. A travers ledit encadré, nous nous interrogions sur la destination exacte de la somme d’un million de FCFA payé par Christophe Delacroix en tant qu’amende.

“Nous avons plus de pouvoir qu’ils veulent nous le faire croire”

VoteCeci est une contribution d’un lecteur, sur l’expérience de Podemos (un nouveau parti politique né des mouvements citoyens) en Espagne, en lien avec les attentes citoyennes post-insurrectionnelles en termes de construction politique et de changement dans la gouvernance quotidienne de l’Etat au Burkina Faso.

Le MBDHP s’insurge

mbdhpCeci est une déclaration du Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP). Il s’insurge contre les attaques perpétrées par des bandits sur des personnes dans la province du Poni. Le MBDHP a été profondément choqué en apprenant, par les soins de sa section provinciale du Poni ,que le dimanche 15 février 2015, sur l’axe Batié-Boussoukoula, des bandits armés ont ouvert le feu sur deux véhicules, causant la mort de monsieur Léon SAMA et blessant deux autres personnes, dont le Directeur provincial de la Police du Noumbiel, le commissaire Yacouba TOU. Evacué d’urgence à Ouagadougou, le commissaire TOU succombera de ses blessures dans la soirée du 29 mars 2015. Un tel acte particulièrement cruel heurte la conscience humaine.

Page 9 sur 27
"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite