Le Reporter

Le Reporter

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Me Prosper FARAMA

« Les bases de la Transition ont été faussées »

faramaMe Prosper Farama fait sans aucun conteste partie des plus intrépides combattants de la justice, de la liberté et de la démocratie au Burkina Faso. Il aura été de tous les combats du peuple burkinabè ces dernières années, pour son émancipation. Il aura aussi été d’une contribution importante dans la lutte du peuple ayant abouti à la chute de Blaise Compaoré et à la mise en place du régime de transition. Analyste très alerte, il n’avait pas hésité à appeler à une révolution populaire pour balayer le système oppresseur de Blaise Compaoré. Dans une interview accordée au Journal Le Reporter, au lendemain de la chute de ce système, il avait aussi affirmé que l’insurrection était inachevée et que la Transition était prise en otage. Un an après, les évènements semblent lui donner raison. Il revient, à travers cette interview à nous accordée le 23 octobre dernier, à ses bureaux de Ouagadougou, sur le bilan de cette insurrection. Ses espoirs, ses craintes, ses déceptions, il en parle, comme à son habitude ; sans langue de bois. Entretien

Ne pas baisser la garde

loadaLe 9 octobre 2015 a eu lieu le procès des présumés auteurs des fraudes aux concours directs de la Fonction publique, session 2015. La tenue de ce procès, dont le délibéré est fixé au 23 octobre 2015, est une étape importante dans la quête de la transparence et de l’égalité des chances entre les candidats aux concours directs de la Fonction publique, revendiquées par notre comité.

Putsch du 16 septembre

Qui sont les victimes de la résistance ?

La forfaiture de Gilbert Diendiéré et ses hommes a la désolation des populations. Nombreuses sont les familles à Ouagadougou qui pleurent toujours, qui un fils, qui une mère, qui un époux ou une épouse. Sur les traces des familles des personnes tombées sous les balles assassines de l’ex-RSP, nous en avons pu retrouver neuf des douzes victimes décédées. Douze innocents, pour la plupart des jeunes, et même de très jeunes, tous tués de façon violente. Nous vous proposons en images, les visages de ces martyrs.

SONABHY

Un recrutement à problèmes !

sonabhyLa Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) s’est engagée dans un processus qui laisse bien de ses employés et aussi des observateurs perplexes. Au centre de cette situation, les recrutements en cours au sein de cette société d’Etat. Des recrutements dits internes. Donc, pas ouverts au grand public. Depuis quelques temps, les agents sont assaillis par des informations à la pelle à propos de ces recrutements qui seraient en cours. Selon des sources bien introduites, ces recrutements concernent les agents à l’interne de la boîte, notamment ceux ayant un contrat à durée déterminée (CDD). Les postes à pourvoir sont nombreux et diversifiés. Cela entrerait dans le cadre de l’exécution du budget 2015. Apprend-on. Ça bourdonne dans la boîte et même à l’extérieur parce que des soucis existent. Par exemple, pour prétendre, il faut être soit stagiaire dans la société entre le 1er juillet et 30 septembre 2015, soit avoir déjà bénéficié d’un stage ou d’un contrat à durée déterminée à la SONABHY, ou encore avoir déposé une demande d’emploi à la SONABHY. Toutes ces conditions correspondent à des postes bien précis en compétition. Mais il y a un hic.

Elections de 2015 au burkina

La CENI audite son fichier électoral

élections 2015Dans le but de renforcer la confiance entre les parties prenantes, et crédibiliser davantage le processus en cours, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a demandé et obtenu auprès de l'Organisation internationale de la francophonie, un soutien pour auditer le fichier électoral. A cet effet, une mission de l'OIF séjourne du 24 août au 3 septembre à Ouagadougou. La réunion inaugurale de cette mission d’audit a eu lieu le mardi 25 août à la Direction générale de la coopération.

Affaire meurtre à Tampouy

Le meurtrier enfin aux arrêts !

phDans notre numéro précédent, Le Reporter n°172, nous avions fait échos d’un meurtre qui s’était produit en mars dernier, dans le quartier Tampouy. Dans cet article, nous décrivions une scène horrible. Un jeune élève, Ilboudo Christmy, a été poignardé à mort par un autre jeune du quartier. Depuis lors, l’assassin courait toujours, disions-nous. Suite à la parution de l’article, le commissariat de police de Tampouy nous a contactés pour nous donner l’information selon laquelle le délinquant venait d’être aux arrêts et transféré au parquet. Vivement que le dossier suive son cours normal et que justice soit faite. Affaire à suivre !

Page 7 sur 27
"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite