-->

VISIBILITE DE L’ACTION PARLEMENTAIRE: La contribution de l’ONG Internews

10 juillet 2017 Auteur :  

L’ONG Internews a procédé, le vendredi 20 janvier 2017, au Centre national de presse Norbert Zongo, à la restitution de l’évaluation de la mise en œuvre du programme Consortium pour le renforcement des élections et du processus politique au Burkina Faso (CEPPS) axé sur la promotion de la visibilité de l’action parlementaire. «D’une part, les députés reprochent aux journalistes d’être superficiels dans le traitement de l’information parlementaire et de privilégier le sensationnel.

D’autre part, les journalistes déplorent l’inaccessibilité des députés dans le cadre des productions.» C’est ce qu’avait révélé une étude au préalable commanditée par Internews et réalisée par le consultant pour le programme, Boureima Ouédraogo. Face à ce constat, et mandaté par le NDI qui a reçu un financement de l’USAID à cet effet, Internews, affirment les exécutants du programme, s’est donné pour objectifs de contribuer à une meilleure spécialisation des journalistes dans le traitement de l’information parlementaire et au renforcement de la collaboration entre députés et journalistes sur le sujet. Durant une période allant de juillet à décembre, 12 conférences de rédaction entre journalistes d’une vingtaine de médias et 5 tables rondes avec les députés des groupes parlementaires ont été organisées. Les conférences de rédaction ont aussi permis aux journalistes de suivre une dizaine de modules de formation sur le traitement de l’information parlementaire, la légistique et le budget- programme. Pour Kader Tapsoba, chargé de programme CEPPS, l’objectif est atteint. Avis partagé par le consultant Boureima Ouédraogo qui, après évaluations faites sur la mise en œuvre du programme, a formulé la nécessité de poursuivre l’initiative. En tout, 191 productions journalistiques ont été enregistrées. L’atelier a été l’occasion pour le consultant-formateur, le professeur Serges Théophile Balima, de faire un exposé sur la qualité des productions journalistiques et faire des recommandations. «Plusieurs sensibilités politiques s’expriment à l’Assemblée nationale et relayer ces différentes opinions aux populations reste sans nul doute un véritable moyen de promotion de la bonne gouvernance». Commentaire du ministre de la Communication Remis Dandjinou, présent à la cérémonie. Comme derniers actes, des matériels composés d’ordinateurs, de wifi mobiles et clés de connexion ont été remis aux participants. Pour la qualité de leurs productions, des prix d’encouragements ont été remis à quatre journalistes.

Par Amélie GUE

Amélie GUE

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Votre commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Diagnostic

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite