-->

ENERGIES RENOUVELABLES ET EFFICACITE ENERGETIQUE : Les b.a.-ba expliqués aux journalistes

31 janvier 2018 Auteur :  

l'Agence nationale des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ANEREE) a organisé ce qu'elle a appelé un « workshop médias» au profit des journalistes le 10 novembre 2017. En choisissant de s'adresser en premier lieu aux hommes de médias, l'Agence entend donner des rudiments à ceux qui sont chargés de donner l'information juste et sensibiliser l'opinion.

 

La problématique de l'é­nergie reste une préoc­cupation pour les Burkinabè des villes et des campagnes. L'énergie étant rare, cela nécessite tout au moins un changement de comportement aussi bien individuellement que sur le plan national. La création de l'Agence nationale des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ANEREE) par décret en 2016 a pour principale mis­sion de susciter, animer, coordonner, faciliter et réali­ser toutes les opérations ayant pour objet le dévelop­pement des énergies renou­velables et de l'efficacité énergétique dans le pays. Pour y parvenir, l'implica­tion des hommes de médias s'avère une nécessité. Au cours de la journée de tra­vail, les experts de l'ANEREE avec à leur tête le premier responsable, Dr Jean Marc Palm, avaient à donner des compétences théoriques aux journalistes afin de mieux traiter les sujets liés aux énergies renouvelables et de l'efficacité énergé­tique.

Pour le Directeur général de l'ANEREE, Dr Jean-Marc Palm, il s'agit de « permettre aux hommes de médias d'être le plus imprégnés possible des concepts à véhiculer auprès de la population sur les missions et les actions de l'Agence ». Quant au représen­tant du ministre en charge de l'énergie, Bourahima Nabi, la création d'une struc­ture comme l'ANEREE entre dans le cadre des réformes engagées par le ministère et vise à atteindre les objectifs que se sont fixés les premiers responsa­bles du département. Il faut passer par les communicateurs et les journalistes pour atteindre les utilisa­teurs des énergies. « La demande d'électricité a atteint aujourd'hui des pics jamais égalés dans l'histoire de notre pays », dira Bourahima Nabi, et il fau­dra y faire face ; d'où la ferme résolution d'aller à une transition énergétique et un mixte énergétique.

A l'issue de la journée, les journalistes et communica­teurs ont entendu s'organi­ser pour, à leur tour, œuvrer à la promotion des énergies renouvelables et l'efficacité énergétique dans un regroupement dénommé, Réseau de journalistes et communicateurs pour les énergies renouvelables et l'efficacité    énergétique (REJEREE).

Aimé Nabaloum

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Votre commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Diagnostic

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite