BCEAO: qui remplacera Jean-Baptiste Compaoré (admis à la retraite) ?

31 janvier 2018 Auteur :  

Il a intégré le gouvernement en tant que ministre des Finances et du Budget en 2002, après avoir occupé des fonctions à la Présidence du Faso, près de Blaise Compaoré, puis à la Primature. Comme ministre des Finances, il occupera le poste jusqu’en 2008.

Après avoir quitté la tête du département des Finances et du Budget, Jean-Baptiste Compaoré filera droit au siège de la BCEAO à Dakar, comme représentant du Burkina Faso en fin 2008. Cette nomination lui a valu alors d’occuper le poste de vice Gouverneur de la banque. Et depuis lors, l’ancien ministre des Finances du Burkina est dans les arcanes de l’institution financière de l’Afrique de l’Ouest. Mais voilà que des murmures commencent à se faire entendre et certains commencent même à s’indigner. De quoi s’agit-il ? Il se dit en effet que Jean Baptiste Compaoré devrait faire valoir ses droits à la retraite depuis quelques années et malgré tout, il est toujours à son poste. Voici ce qui frustre certains cadres de l’administration burkinabè. Cette retraite dont il est question serait intervenue depuis la fin de l’année 2014.

Selon certaines sources, Blaise Compaoré qui savait que l’intéressé devrait partir à la retraite préparait un poulain pour succéder à Jean-Baptiste Compaoré. C’est le nom de Lucien Marie Noël Bembamba, dernier ministre de l’Economie et des Finances de Blaise Compaoré, qui circulait à l’époque. Puis l’insurrection est passée par là en fin octobre 2014, déjouant le scénario qui était favorable à Lucien Marie Noël Bembamba et bien d’autres plans. Et depuis fin 2014 jusqu’à présent, personne ne parle de remplacer Jean Baptiste Compaoré, d’où les frustrations et les murmures ! Alors, qui pour remplacer Jean-Baptiste Compaoré à la BCEAO ? Affaire à suivre !

Votre commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Diagnostic

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite