Votre pub ici  !
-->

HCRUN : les membres veulent la tête du président Benoit Kambou

03 août 2017 Auteur :  

Le Haut Conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) est depuis peu, dans une zone de turbulences.  Mis en place le 15 janvier 2016 et officiellement installé le 22 mars 2016 par le président du Faso, Roch Kaboré, l’institution est déjà plongée dans une crise. Le charisme et la gestion des affaires de son président, Benoit Kambou, ne semblent pas faire l’unanimité en son sein. Selon certaines informations, il aurait réussi la prouesse de dresser la quasi-totalité des pairs contre lui.

Au point où une pétition serait initiée en vue de sa démission. Cette pétition serait signée par 16 des 21 membres. La date butoir du vendredi 28 avril 2017 lui aurait été fixée. L’affaire aurait été portée devant le chef de l’Etat par le concerné, en vue de sauver son fauteuil. Une mission qui s’annonce compliquée, le président du HCRUN étant d’abord élu à l’interne par les membres. Ce mardi 02 mai est annoncé comme une date décisive dans cette affaire. Benoit Kambou  rendra-t-il sa démission ? Jusqu’où sont prêts à aller les autres membres pour le pousser à la sortie ?

Avec plus de 5000 dossiers de crimes recensés à traiter, le HCRUN a la mission de « contribuer à la création de conditions favorables à la réconciliation, l’unité nationale et la cohésion sociale, pour un développement durable du Burkina». Dans le groupe des membres qui ont signé la pétition, l’on considère comme un acquis, le départ du président, et des recherches et concertations seraient déjà en cours pour trouver celui qui lui succédera et mènera à bien la mission afin de répondre conséquemment aux attentes du peuple. Affaire à suivre !

AG

Aimé Nabaloum

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Votre commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

 Votre pub ici  !

Diagnostic

 Votre pub ici  !
 Votre pub ici  !
 Votre pub ici  !
"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite