Y. Ladji Bama

Y. Ladji Bama

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le contentieux est vieux de près de 10 ans. Un fournisseur a été victime d’une escroquerie de la part d’un ex-agent du CHU Pédiatrie Charles de Gaulle (CHUP CDG). Malgré une décision de justice en sa faveur, décision en vertu de laquelle le CHU doit lui payer plus de 18 millions FCFA, l’infortuné fournisseur n’arrive toujours pas à rentrer dans ses droits. L’histoire est renversante.

Visiblement, les choses semblent bouger du côté du SIAO. L’affaire du trou de plus de 200 millions  FCFA constaté par une mission d’inspection de l’IGF dont nous nous sommes fait l’écho dans notre édition n°213 du 1er mai dernier et qui avait « choqué » le président du Faso, continue son petit bonhomme de chemin. Il nous revient que dans le cadre de cette affaire, deux agents du SIAO, à savoir l’agent comptable, Koulybari Siriki, et le caissier, Guébré Claude, mis en cause dans le rapport de l’IGF, ont été placés sous mandat de dépôt et déférés à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) depuis le mardi 6 juin dernier. A en croire une source proche du parquet, l’instruction du dossier serait très avancée et le procès ne devrait plus tarder. Vivement donc ce procès, afin de faire toute la lumière sur cette affaire qui visiblement, est encore très loin d’avoir révélé tous ses secrets. Affaire à suivre !

BYL

Il se passe des choses invraisemblables au niveau de la Cité relais de Bassinko, située dans l’arrondissement 8 de Ouagadougou, côté gauche de la route Ouaga-Ouahigouya, au niveau de l’ancien poste de péage. Cette cité créée vers le milieu des années 2000 et pilotée par l’ex- Direction générale de l’Urbanisme, devenue aujourd’hui Direction générale de l’Urbanisme, de la viabilisation et de la topographie du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, est un véritable concentré de bizarreries, symptomatiques d’un affairisme et d’une mal gouvernance foncière.

C’est parfois affligeant,  la façon dont certaines personnes chargées de la gestion des deniers publics jouent avec ceux-ci. Ce qui se passe à l’ex-Fonds d’entretien routier du Burkina (FER-B), aujourd’hui devenu Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B), est une parfaite illustration de cet état de fait.

Du 3 au 7 avril 2017 s’est tenu, dans la ville balnéaire de Grand-Popo, à une soixantaine de kilomètres de Cotonou, au Bénin, un atelier bilan du programme MIGDEVRI (Migration, Development and Regional Integration). Un programme mis en place par le LASDEL (Laboratoire d’études et de recherches sur les dynamiques sociales et le développement local), en vue de développer les compétences des jeunes chercheurs sur les thématiques liées à la migration et au développement.

Le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) se signal une fois encore. C’est à croire que cette institution est abonnée aux scandales financiers. Il y a seulement quelques années, Le Reporter révélait les pratiques hideuses qui caractérisaient la gestion des ressources de cette boîte (Cf. Le Reporter numéros 76, 77 et 78 d’août à septembre 2011).

Page 1 sur 3
"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite