-->

Où est l’opportunité ?

10 juillet 2017 Auteur :  

En sa séance du 9 mars dernier, le Conseil des ministres a adopté un décret portant création, attribution, organisation et fonctionnement d’un Haut Représentant du président du Faso. En attendant d’en savoir davantage sur le bien-fondé de cette trouvaille qui tombe à la surprise générale, l’on ne peut s’empêcher de s’interroger sur son opportunité. Si l’on en croit le compte rendu du Conseil des ministres, le Haut Représentant du président du Faso est « chargé de l’exécution des missions de représentation du président du Faso, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire national et de toutes autres missions à lui confiées par le président du Faso ». La question qui s’impose tout de suite est celle de savoir quelles peuvent bien être ces missions de représentation du chef de l’Etat que, ni ses nombreux conseillers spéciaux et non spéciaux, ni ses nombreux chargés de missions, ni son directeur de cabinet, ni son Premier ministre, ni ses ministres, ni même le président de l’Assemblée nationale, dans une certaine mesure, ne peuvent assumer, au point de nécessiter la création d’un tel poste ? Quelle urgence de représentation dans le contexte sociopolitique national et international impose-t-elle la création de ce poste ? Les priorités du moment dans ce pays ne sont-elles pas ailleurs que dans de pareilles créations ? Dans un contexte de rareté des ressources, dans un contexte où on clame constamment que les finances publiques vont mal, un contexte où on manque de moyens pour faire face à des besoins existentiels des plus pressants, le budget qui sera alloué au fonctionnement d’un tel haut poste n’aurait-il pas pu servir plus utilement ailleurs ? Bref, sans doute que nous allons trop vite en besogne. Attendons de voir le Haut Représentant à l’œuvre. Sa raison d’être est peut-être plus importante que nous ne le croyons. Bon vent donc au Haut Représentant !

Par Y. Ladji BAMA

Y. Ladji Bama

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Votre commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite