• 03
  • Mar

6 axes stratégiques pour refonder les économies africaines

jagaRabat, capitale du Royaume du Maroc, a accueilli du 27 au 30 janvier 2014, la 2e édition des Journées annuelles sur la gouvernance en Afrique (JAGA), sur le thème « l’Afrique réinvente son économie ». Initiée par l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique (ARGA), ces JAGA s’inscrivent dans le cadre de l’initiative « Afrique Horizon 2060 : l’Afrique reprend son destin en main » dont l’ambition est d’installer dans la durée, un espace interafricain de dialogue sur la gouvernance.

  • 19
  • Fév

Cuba, du Congo à l’Angola ou de Fidel à Mandela

MandelaL’Afrique pour Cuba a été l’un des continents les plus importants de premières années de la Révolution… Le monde entier a en tête les échanges entre Che Guevara et le Congo et bien sûr les différents voyages du révolutionnaire sur le continent africain. Aujourd’hui où le monde entier se tourne vers l’Afrique du Sud pour assister ou commenter le décès de son plus célèbre habitant, il est important de chercher à comprendre pourquoi Cuba et l’Afrique restent indissociables.

  • 05
  • Fév

Les futurs logements de BTM Immo

dauphinLes premiers responsables de la société BTM Immo ont convié des acteurs du secteur de la construction, des autorités ainsi que des journalistes à la cérémonie de lancement des travaux de construction de sa cité « Les Dauphins ». Parrainée par le ministre en charge de l’habitat et de l’urbanisme, Yacouba Barry, la cérémonie a aussi servi de cadre pour échanger avec les journalistes sur le projet en lui-même. A ce propos, la Directrice générale de la société BTM Immo, Henriette Kaboré, a confié que des difficultés étaient à reléguer au passé.

  • 05
  • Fév

A bas l’impérialisme français et ses guerres colonialistes !

sangarisQu’on le sache, le cynisme du gouvernement français n’a pas de limites. Et c’est donc la veille de l’ouverture d’un sommet « pour la paix et la sécurité sur le continent africain » que François Hollande a choisi pour annoncer le lancement de l’opération « Sangalis » en Centrafrique, le 5 décembre. C’est donc le nom d’une espèce locale de papillon rouge, le sangalis, qui a été poétiquement choisi pour désigner la nouvelle intervention française en Afrique, la quatrième depuis 2011, la cinquantième en cinquante ans. Avec le déploiement de 1600 militaires français, en renfort des effectifs locaux de la base militaire de M’Poko, près de l’aéroport de Bangui, l’enjeu est officiellement « d’éviter un génocide entre chrétiens et musulmans ». La réalité de la géopolitique impérialiste française, elle, est tout autre.

  • 05
  • Fév

A bas l’impérialisme français et ses guerres colonialistes !

sangarisQu’on le sache, le cynisme du gouvernement français n’a pas de limites. Et c’est donc la veille de l’ouverture d’un sommet « pour la paix et la sécurité sur le continent africain » que François Hollande a choisi pour annoncer le lancement de l’opération « Sangalis » en Centrafrique, le 5 décembre. C’est donc le nom d’une espèce locale de papillon rouge, le sangalis, qui a été poétiquement choisi pour désigner la nouvelle intervention française en Afrique, la quatrième depuis 2011, la cinquantième en cinquante ans. Avec le déploiement de 1600 militaires français, en renfort des effectifs locaux de la base militaire de M’Poko, près de l’aéroport de Bangui, l’enjeu est officiellement « d’éviter un génocide entre chrétiens et musulmans ». La réalité de la géopolitique impérialiste française, elle, est tout autre.

  • 20
  • Jan

Une maladie taboue qui ravage

uterusLe cancer du col de l’utérus, une maladie taboue au Burkina Faso et qui fait de nos jours des ravages, provoque une panique au niveau de la gent féminine. Ces victimes vivent avec une douleur intense, qui dans la plupart des cas occasionne la mort. Qu’est-ce qui provoque ce mal, quel est son ampleur et comment le soigner ? Zoom sur une maladie silencieuse mais ravageuse !

Parler du cancer du col de l’utérus comme une maladie silencieuse serait peu dire. Pourtant, il faut le dire, elle s’avère une réalité. Le témoignage de la patiente rencontrée, B.O, permet d’affirmer que comme elle, de nombreuses femmes burkinabè souffrent et meurent dans le silence du fait de cette maladie. Pour la plupart d’entre elles, quand on se décide à rencontrer un agent de santé, c’est souvent tard et même trop tard. B.O en effet est une femme mariée, mère de trois enfants.

  • 20
  • Jan

Adieu l’homme qui a défié l’impossible

madibaLorsque, le 11 février 1990, âgé de 72 ans, Nelson Mandela quittait la prison de Robben Island, il était devenu une légende mondiale. L’homme qui a croupi 27 années en prison, dont 18 ans avec ses camarades dans l’isolement complet, était devenu le symbole de la lutte contre l’apartheid, tant en Afrique du Sud que dans le monde entier. Retour sur la vie d’un homme d’exception qui a quitté ce monde le 5 décembre.

Avec Nelson Mandela disparaît une icône de plusieurs générations qui ont crié leur indignation et leur refus de l’apartheid en Afrique du Sud, du racisme et de la répression, du colonialisme et de l’impérialisme. Nelson Mandela fut un modèle de détermination et de ténacité sur des principes essentiels comme la liberté, l’égalité, l’antiracisme, la démocratie. De persévérance pour arracher les droits dus à son peuple. D’ingéniosité et d’inventivité dans les formes d’organisation et de lutte. D’ouverture pour trouver des alliés et se faire des amis dans un très large cercle, dans son propre pays et à l’étranger. De solidarité avec les autres peuples qui se battent contre l’oppression, comme le peuple palestinien.

  • 26
  • Déc

La plainte de la famille en Justice disparaît mystérieusement

moumouniL’on se rappelle toujours de ce jeune du nom de Moumouni Zongo qui avait rencontré la mort au cours du mois d’août dernier dans les locaux de la gendarmerie. A la suite de son décès dans des circonstances qui avaient suscité des débats, les bruits ont longtemps couru et les interrogations aussi. La famille ne comprenant pas ce qui lui était arrivé avait décidé de porter une plainte en Justice comme nous l’écrivions dans notre livraison n°127.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite