• 24
  • Aoû

La SEP appelle à plus de liberté, de sécurité et de protection des femmes et hommes de médias

evenemaLes locaux du bimensuel burkinabè, L’Evènement, dirigé par Bittiou Germain Nama, ont été cambriolés dans la nuit du mercredi 30 au jeudi 31 juillet 2014. Profitant de la pluie tombante et trompant toute vigilance, des cambrioleurs se sont glissés par effraction dans les locaux du confrère, fouillant minutieusement différents endroits dont principalement les bureaux des responsables de l’organe. A ce jour, l’on signale la perte d’un ordinateur portable, des clés USB, un bloc-note contenant des notes et une somme de deux cent soixante-dixmille francs CFA appartenant au Rédacteur en chef du Journal, Newton Ahmed Barry.

  • 24
  • Aoû

«Halte aux massacres et aux atrocités à Gaza»

gazaUne fois de plus, la Palestine est à sang et à feu. Les images qui défilent sur les écrans des télévisions du monde révèlent l’ampleur  des atrocités dont est victime le peuple palestinien pris dans un déluge de feu de l’armée israélienne puissamment armée et jouissant de la complicité, des gesticulations inopérantes ou du silence assourdissant des grandes puissances de ce monde. Prenant prétexte de l’assassinat condamnable de trois jeunes Israéliens, de lancements des roquettes artisanales sur son territoire, de la lutte contre le terrorisme, l’Etat d’Israël avec à sa tête le fougueux Premier ministre Benjamin Netanyahu (rappelant le tristement célèbre  Ariel Sharon), exerce une riposte très disproportionnée : frappes aériennes à répétitions à l’aide d’avions de chasse et de navires de guerre suivies d’une offensive terrestre avec l’utilisation de chars, de blindés et la mobilisation de dizaines de milliers de réservistes.

  • 08
  • Aoû

L’annonce du référendum provoquera une désobéissance civile

jugeLa situation politique nationale vient de connaître une évolution particulièrement significative et très indicative de l’état réel d’esprit des Burkinabè qui, toutes sensibilités et tendances confondues aspirent profondément au changement vrai. Le CDP vient de prouver au chef de l’Etat son incapacité à argumenter et à convaincre de l’opportunité de la modification de l’article 37 et du référendum. Dès lors, le Président Compaoré lui-même et en toute responsabilité se doit de faire lui-même l’étiologie du contexte politique et tirer toutes les conséquences. Ses proches et autres entourages n’ont pas été capables de l’aider à travailler pour assurer la paix et la sécurité pour le pays. Le meeting du 21 juin dernier du CDP est assez révélateur car son camp vient de permettre à l’opposition de faire la jonction avec toute la société civile, toutes tendances confondues et principalement tous les syndicats.

  • 08
  • Aoû

SOS, au secours des occupants illégaux du Mont Péko

perkouL’affaire commence à faire grand bruit. Une communauté burkinabè forte de plus de 27 000 personnes, à en croire des sources concordantes, est dans une situation des plus inconfortables en ce moment dans les profondeurs de la forêt ivoirienne. On les appelle là-bas « occupants illégaux du parc du Mont Péko ». Une appellation sans doute justifiée du fait que ce lieu est une forêt classée par l’Etat ivoirien depuis longtemps. C’est dire que cette forêt est interdite à l’exploitation agricole. Il ressort que ces occupants ont intégré les lieux au plus vif de la crise ivoirienne, au début des années 2000. Ils disent s’y être réfugiés pour fuir les attaques. Comme il fallait bien se nourrir pour survivre dans cette cachette, ils ont dû défricher de grandes aires devenues aujourd’hui de vastes champs de Cacao et de bien d’autres spéculations. Aujourd’hui, le gouvernement veut réhabiliter cette forêt. Pour cela, un ultimatum de 3 mois est lancé aux intéressés pour déguerpir. Mais ce délai est jugé trop court. Ils ne savent où aller.

  • 21
  • Juil

ARGA-Burkina à la recherche d’une solution durable

argaLes tensions et crises liées au foncier deviennent légion au Burkina Faso. Elles prennent des proportions d’autant plus inquiétantes qu’elles interpellent plus d’un. Ainsi, l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique, section Burkina, a organisé un forum multi-acteurs autour du thème : « Gouvernance foncière et crises sociales au Burkina Faso : enjeux et défis pour les collectivités territoriales ». Au cours de ce forum, des acteurs d’origines socioprofessionnelles diverses, impliqués directement ou non dans la gestion du foncier, ont proposé des solutions consensuelles pour une bonne gouvernance foncière. Ce forum a eu lieu à l’hôtel Palm Beach le vendredi 20 juin dernier.

  • 21
  • Juil

Les Finances, le ministère le plus corrompu

CorruptionLes résultats de l’enquête sur l’état de la corruption au Burkina Faso ont été rendus publics le 12 juin 2014 par le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC). Ce rapport de 2013 place une fois de plus la douane en tête du classement. Il révèle que la presque totalité des secteurs de l’administration est corrompue puisqu’on y trouve des services comme la Banque de sang, la SOFITEX, l’ONEA, la SONABEL, la gendarmerie, etc. Mieux, les Burkinabè enquêtés à travers le territoire national reconnaissent dans ce rapport que chacun nourrit une désapprobation de la corruption mais tout le monde s’en accommode.

  • 03
  • Jui

Une bombe à retardement

faurevAu Burkina Faso comme dans d’autres pays africains, on assiste à un déferlement de marchandises de secondes mains en provenance d’Europe, couramment appelées « France au revoir » ou « Au revoir la France ». Cette forme de négoce a explosé depuis que l’Europe traverse une crise financière qui a déversé nombre de personnes dans le chômage. Aujourd’hui à Ouagadougou, presque tous les coins de rue sont inondés par ces articles. Cette déferlante sur le continent noir est surtout soutenue par une Europe de plus en plus soucieuse de la protection de son environnement, amenant les populations à se départir de leurs biens usagers, souvent avec renfort de subvention ou de prime à la casse pour les voitures. Le marché des produits électroniques et électroménagers de secondes mains, importés d’Europe a aussi explosé ces dernières années au Burkina Faso. Fours à micro-ondes, extincteurs, climatiseurs, congélateurs, téléphones portables, téléviseurs, ordinateurs d’occasion, tout y passe et les Ouagalais en raffolent. Mais quel effet pour l’environnement ?

  • 21
  • Mai

Une journée avec les red-chef

croixLa société nationale de la Croix-Rouge au Burkina Faso (CRBF) a organisé le 25 avril 2014, à Ouagadougou, une rencontre d’échange avec les rédacteurs en chef des différents organes de presse. Il s’est agi, pour les premiers responsables de l’institution, au regard « du rôle important que jouent les médias dans l’accomplissement de sa mission », de sensibiliser davantage ces derniers sur les mandats et activités du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et particulièrement de CRBF. Les règles du Droit international humanitaire (DIH) et le secourisme ont aussi été visités. Environ une trentaine de participants ont pris part à la rencontre. Des communications sur des thèmes allant de l’origine de la Croix-Rouge, à l’usage légal de l’emblème de la Croix-Rouge en passant par la protection des journalistes à travers le DIH, ont constitué l’essentiel de cette rencontre, positivement appréciée par les deux parties.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite