• 15
  • Oct

Le meurtrier enfin aux arrêts !

phDans notre numéro précédent, Le Reporter n°172, nous avions fait échos d’un meurtre qui s’était produit en mars dernier, dans le quartier Tampouy. Dans cet article, nous décrivions une scène horrible. Un jeune élève, Ilboudo Christmy, a été poignardé à mort par un autre jeune du quartier. Depuis lors, l’assassin courait toujours, disions-nous. Suite à la parution de l’article, le commissariat de police de Tampouy nous a contactés pour nous donner l’information selon laquelle le délinquant venait d’être aux arrêts et transféré au parquet. Vivement que le dossier suive son cours normal et que justice soit faite. Affaire à suivre !

  • 01
  • Oct

Adama Fofana a tiré sa révérence

Adama FofanaIl est parti dans la plus grande discrétion, emportant avec lui les grands espoirs que le peuple burkinabè avait fondé sur lui. Dans la nuit du 25 juillet 2015, des suites d’une courte maladie à l’âge de 67 ans. Celui qui a tiré sa révérence est une personnalité du Burkina qui, jusqu’à la dernière minute de sa vie sur terre,s’est toujours battu pour son pays. Sa dernière activité est qu’il était membre du cadre de concertation des sages institué par le Président Michel Kafando afin de l’aider à résoudre la crise qui persistait au sommet de l’Etat.

  • 01
  • Oct

Le REN-LAC donne des outils aux journalistes

claude wetta 640x360Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a organisé du 23 au 25 juillet 2015, une session de formation au profit des journalistes de divers organes de presse. Les 23, 24 et 25 juillet 2015, les hommes et femmes de médias ont été outillés sur les techniques d’investigation dans la corruption. L’objectif selon le Secrétaire exécutif du REN-LAC, Claude Wetta, est d’outiller au mieux les journalistes afin que ces derniers puissent se munir des bagages techniques nécessaires pour investiguer sur la corruption. En somme, il s’agit d’approfondir les connaissances journalistiques sur la corruption, enseigner des bases sur la méthode et les techniques d’investigation et inciter les médias eux-mêmes à initier des productions contre la corruption.

  • 05
  • Aoû

dictateurOn ne se pose en effet jamais vraiment la question. Oui, répondra-t-on peut-être spontanément. De quoi ces dictateurs (ou rallongeurs de mandats…) pourraient-ils se plaindre en effet ? Ils ont tout : le pouvoir, l’argent… Et peuvent satisfaire avec ça tous leurs désirs. Mais curieusement, cela ne semble pas les satisfaire… «Tout», ce n’est pas encore suffisant pour les Compaoré, Nkurunziza, ou encore Blatter, ex-dictateur du football.

  • 13
  • Juil

justiceCeci est un droit de réponse du procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou, suite à un encadré dans notre article intitulé « Palais de Justice, un expatrié se fait escroquer plus d’un milliard de FCFA », paru dans Le Reporter N°165 du 1er au 14 mai 2O15. A travers ledit encadré, nous nous interrogions sur la destination exacte de la somme d’un million de FCFA payé par Christophe Delacroix en tant qu’amende.

  • 13
  • Juil

“Nous avons plus de pouvoir qu’ils veulent nous le faire croire”

VoteCeci est une contribution d’un lecteur, sur l’expérience de Podemos (un nouveau parti politique né des mouvements citoyens) en Espagne, en lien avec les attentes citoyennes post-insurrectionnelles en termes de construction politique et de changement dans la gouvernance quotidienne de l’Etat au Burkina Faso.

  • 02
  • Juil

Les avocats à la barre de la CIL

cilLa Commission de l’informatique et des libertés (CIL) a convié le Barreau burkinabè à un séminaire de sensibilisation aux enjeux de la protection des données personnelles et de la vie privée à l’ère du numérique ce 15 mai 2015 à Ouagadougou. L’importance d’un tel séminaire tient au fait que les avocats sont de ceux qui sont appelés à protéger les citoyens de certains abus et de ce fait, contraints de maîtriser les contours des dispositions juridiques et de l’utilisation des données. L’ouverture du séminaire a été présidée par le Bâtonnier, Me Mamadou Traoré.

  • 02
  • Juil

Le Reporter sur la plus haute marche

relacL’édition 2014 du prix de la lutte anti-corruption en presse écrite et radio, décerné chaque année par le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), a livré son verdict le jeudi 30 avril 2015. C’était à l’occasion de la cérémonie de clôture de la 15e assemblée générale ordinaire dudit réseau. En presse écrite, le premier prix est revenu au Rédacteur en chef du journal LE REPORTER, Ladji BAMA. Une série de 4 articles publiés par celui-ci dans le courant de l’année 2014 lui ont valu ce prix ; il s’agit des articles intitulés «Moumouni Diéguimdé, un ex-prisonnier dans le gouvernement Zida », « Palais de Justice, ils fabriquent de fausses décisions de justice pour exproprier une veuve », « Liquidation des biens de l’ex-Flex Faso, comment François Compaoré a exproprié les paysans de leurs terres à Orodara » et « Trafic illicite d’armes vers la Côte d’Ivoire, Gilbert Diendéré pris la main dans le sac ». Le lauréat remporte ainsi, en plus d’un trophée et d’une attestation, une enveloppe d’un million de FCFA.  Le deuxième prix est revenu à Hervé Taoko du bimensuel Courrier confidentiel et le troisième à Frédéric Ouédraogo du quotidien Sidwaya. Ceux-ci ont remporté respectivement une attestation plus une somme de 700 000 FCFA et   une attestation plus une somme de 500 000 FCFA. En catégorie radio, le jury a noté une très faible participation ; seules deux œuvres ont été enregistrées. Seule l’une a retenu l’attention du jury. Il s’agit de celle du journaliste Jean-Baptiste Bouda de la Radio nationale. Il a bénéficié d’un troisième prix, soit la somme de 500 000 FCFA plus une attestation.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite