Le Reporter

Le Reporter

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Droit de réponse

justiceCeci est un droit de réponse du procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou, suite à un encadré dans notre article intitulé « Palais de Justice, un expatrié se fait escroquer plus d’un milliard de FCFA », paru dans Le Reporter N°165 du 1er au 14 mai 2O15. A travers ledit encadré, nous nous interrogions sur la destination exacte de la somme d’un million de FCFA payé par Christophe Delacroix en tant qu’amende.

“Nous avons plus de pouvoir qu’ils veulent nous le faire croire”

VoteCeci est une contribution d’un lecteur, sur l’expérience de Podemos (un nouveau parti politique né des mouvements citoyens) en Espagne, en lien avec les attentes citoyennes post-insurrectionnelles en termes de construction politique et de changement dans la gouvernance quotidienne de l’Etat au Burkina Faso.

Le MBDHP s’insurge

mbdhpCeci est une déclaration du Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP). Il s’insurge contre les attaques perpétrées par des bandits sur des personnes dans la province du Poni. Le MBDHP a été profondément choqué en apprenant, par les soins de sa section provinciale du Poni ,que le dimanche 15 février 2015, sur l’axe Batié-Boussoukoula, des bandits armés ont ouvert le feu sur deux véhicules, causant la mort de monsieur Léon SAMA et blessant deux autres personnes, dont le Directeur provincial de la Police du Noumbiel, le commissaire Yacouba TOU. Evacué d’urgence à Ouagadougou, le commissaire TOU succombera de ses blessures dans la soirée du 29 mars 2015. Un tel acte particulièrement cruel heurte la conscience humaine.

Ne faut-il pas une trêve sociale, sinon mieux un pacte social pour sauver la transition ?

michei kafando3Depuis la mise en place des institutions de la Transition, on assiste à une situation quasi insurrectionnelle : grèves de syndicats des travailleurs du privé comme du public, grèves des élèves et étudiants, mouvements d’humeur de toute forme, revendications sociales conduisant à la destruction de pans entiers de notre économie, à l’image de la mise à sac, sinon à mort de sites miniers, joutes oratoires incendiaires, pronostics apocalyptique pour le Burkina, et j’en passe. Il est de bon ton que chacun veuille profiter de la situation pour faire aboutir des aspirations longtemps non satisfaites, mais à trop tirer sur la corde, le risque de saboter la transition est grand. La transition n’est ni la scission, ni l’anarchie. Ces manifestations et revendications sont inopportunes et font le jeu du pouvoir déchu.

Paix en Afrique de l’Ouest

La solution par la diplomatie préventive

armesCeci est une tribune de Maxime Koné, juriste et ancien président du Conseil régional de la Boucle du Mouhoun. Elle se veut une contribution pour une paix durable dans l’espace ouest-africain

La récurrence des conflits en Afrique de l’Ouest, espace fortement « crisogène », appelle une approche globale qui tiendrait compte de tous les éléments susceptibles de participer à la survenance d’une crise. Il est temps d’associer à la gestion opérationnelle des conflits, une démarche prospective. Rechercher, identifier et extirper les racines pivotantes des conflits.

Affaire Telecel Faso

Appolinaire Compaoré ressort du bois !

appolinaireSuite à notre article intitulé « Rebondissement dans l’affaire Telecel Faso : le Groupe Planor Afrique dans la tourmente », le P-DG de Planor Afrique, Appolinaire Compaoré, nous a fait parvenir le droit de réponse qui suit. Pour des raisons de déontologie, nous avons dû l’expurger de certains passages faisant de la publicité gratuite.

Page 8 sur 26
"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite