Aimé Nabaloum

Aimé Nabaloum

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La soirée du dimanche 13 août a été horrible pour les Burkinabè. Des terroristes se sont encore permis de s’attaquer à des clients du restaurant-café Aziz Istanbul situé sur l’avenue Kwamé N’krumah. Le mode opératoire est monstrueux. Le bilan humain est macabre.

Les pratiques d’un armurier de Bobo avaient intrigué plus d’un. Des pratiques qui durent depuis au moins 2012. Les services douaniers ont été mis au courant de l’affaire. Dans Le Reporter n°211 du 1erau 14 avril 2017, nous en avions fait cas, dévoilant la pratique très peu orthodoxe qui a fait perdre à l’Etat plus de 7 milliards FCFA.

Le Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ) et le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS) ont collaboré pour la tenue d’un atelier de formation au profit des journalistes sur les enjeux de la sécurité et de la défense, en relation avec les médias. C’était du 19 au 21 juillet 2017.

L’histoire relève pratiquement de faits tabou. Elle révolte et peut faire perdre une foi naissante et même celle qui est mûre ! Fruit d’un amour impossible, il est né dans les années 70, dans le plus grand des secrets. Il grandira avec un sacré secret ! Il a mis du temps, des années avant de savoir quelle est son histoire à lui.

Le feuilleton « Affaire don de matériel à la Police nationale » se poursuit. Depuis le début, il y a eu une avalanche de lettres envoyées par la Direction générale de la société ETAF Armabel à la Direction générale de la Police nationale ainsi qu’à certains cadres de la police.

Ce 1er mai 2017, à l’instar des travailleurs du monde, ceux du Burkina Faso ont sacrifié à la tradition par une marche suivie d’un meeting dans les locaux de la Bourse du travail de Ouagadougou. Ils ont dénoncé les conditions de travail.

Page 4 sur 10

Diagnostic

  • PUTSCH MANQUE DE SEPTEMBRE 2015 : Le tango tango des deux Généraux Diendéré et Bassolé
    • mercredi 31 janvier 2018

    Le dossier du coup d'Etat manqué du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ne finit pas avec ses surprises. Au moment où l'on est en train d'amorcer l'avant dernier virage vers le procès, à travers les audiences de confir­mation des charges, le Général Diendéré et ses conseils ont sorti une nouvelle parade.

    in Diagnostic
  • TROIS ANS APRES L'INSURRECTION POPUUIRE : Le Burkina a toujours mal à sa gouvernance et à sa classe politique
    • mardi 30 janvier 2018

    Le Burkina Faso va mal et même très mal. Et ce n'est pas être alarmiste de le dire. C'est un constat. Le pays a mal à sa gouvernance, à sa classe politique dans son ensemble, à sa société civile et à ses citoyens, individuellement et collectivement. Trois ans après l'insurrection populaire qui était pourtant censée offrir de nouvelles perspectives politiques, institutionnelles et socioéconomiques pour la grande masse des Burkinabè, le pays continue de tanguer, de patauger des eaux marécageuses.

    in Diagnostic
"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite