-->

CENTRE DE SANTE DU Dr ELLIOT: Polémique autour de l’activité médicale du couple

06 décembre 2016 Auteur :   Aimé NABALOUM

Depuis son enlèvement, des interrogations recommencent à courir sur l’activité que menait le couple Elliot dans leur centre de santé à Djibo. Des interrogations nourries par les conditions dans lesquelles il exerçait. Aujourd’hui, le centre est fermé mais, il est de plus en plus question de comment le Dr exerçait son métier Selon certaines informations, le Dr Elliot était le seul et unique médecin qui intervenait dans le centre. Seul spécialiste, il soignait tout. Des consultations aux interventions chirurgicales en passant par l’administration des médicaments, tout était de son ressort.

Ce qui amène à poser la question de la capacité pour une seule personne d’assurer une telle densité de travail pendant des années sans se faire remplacer par moments. Pourtant, il y avait un personnel qui, très souvent, est un personnel n’ayant aucune connaissance médicale ou d’infirmerie. « Certains n’ont même pas fait l’école », explique une source. Même la provenance des produits est depuis quelques temps objet à polémique. Parlant de provenance des produits certains observateurs commencent à douter « sérieusement de leur origine ».

La première grosse interrogation est de savoir si les patients du centre ne sont pas des cobayes ? A Djibo, beaucoup y pensent. Il y a quelques années, apprend- on, une plainte aurait même été initiée mais celleci aurait été classée sans suite. Après son enlèvement, les appréhensions se poursuivent sur cette activité bénévole. Le gouvernement, dès les premiers instants, aurait proposé aux agents de santé d’assurer la continuité des soins et cette requête également n’a pas eu de suite favorable, les agents ne sachant pas comment exerçait le Dr Elliot. Ce dernier officiait-il vraiment dans l’unique intérêt des populations ? Pourquoi son activité suscite-t-elle autant d’interrogations ? Affaire à suivre !

Votre commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Diagnostic

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite