• 03
  • Mai

Le péril foncier

maisonLa paix sociale est en péril dans la commune rurale de Boala. Cette localité située à une trentaine de kilomètres de Boulsa, dans la province du Namentenga, est traversée par des tensions sociales liées à des conflits fonciers à répétition. Depuis des années, différents groupes rivaux se livrent une bataille sans merci pour l’occupation de l’espace. En cette veille de saison hivernale, les adversités s’aiguisent. Et si rien n’est fait, le pire est à craindre.

  • 17
  • Avr

Ouvriers révoltés, activités syndicales interdites !

YougaSitué à la frontière du Ghana, à une trentaine de kilomètres du département de Zabré, la mine d’or de Youga, gérée par la société minière Burkina Mining Company (BMC) est en proie à un climat délétère. Depuis février 2013, un bras de fer oppose les ouvriers et leurs délégués syndicaux et délégués du personnel à l’administration. La pomme de discorde est relative aux conditions de transport et au respect de l’accord d’établissement signé en mars 2011. La situation s’est exacerbée le 21 février 2013 lorsque les ouvriers ont pris d’assaut les locaux de l’administration pour exiger le départ de certains responsables. Il a fallu l’intervention de la sécurité de la mine appuyée par la gendarmerie de Zabré pour ramener le calme. Depuis lors, toute activité syndicale est interdite sur le site.

  • 12
  • Avr

La Cédéao et son médiateur mis hors jeu

mediateurDepuis plus d’un an maintenant, le bateau battant pavillon Mali tangue en eaux troubles. Les forces de la Cédéao attendues depuis quelque mois ont du mal à se déployer sur le terrain. Seules les troupes tchadiennes se battent actuellement aux côtés des troupes françaises dans le massif des Ifoghas. Malgré les pertes enregistrées par ces deux pays (26 soldats tchadiens et 5 français tués), leurs troupes sont « en train de casser les reins de Aqmi » (Al Qaida au Maghreb islamique) et de ses réseaux satellites, pour reprendre les termes du chef d’Etat-major français des armées. Au moment où l’armée française est en train d’achever sa mission, elle préfère solliciter du Conseil de sécurité de l’ONU, la mise en place d’une mission onusienne de paix en lieu et place de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) dont les forces de la Cédéao devraient être le fer de lance.

  • 01
  • Avr

Le Tchad compte ses morts, la Cédéao traîne les pieds faute de moyens

maliLa guerre au Mali sera plus longue et plus coûteuse qu’on ne l’avait prévu. Après la guerre éclaire des troupes françaises et maliennes pour la reprise des grandes villes du Nord du Mali en janvier dernier, le conflit est entré dans sa phase la plus délicate et la plus dangereuse. Les djihadistes qui ont fui Gao, Tombouctou et Kidal se sont réfugiés dans les massifs montagneux du désert malien. La traque devient très périlleuse pour les troupes engagées dans ces combats. Déjà, une dizaine de soldats maliens, 25 Tchadiens et un Français sont tombés au front. Réunie en sommet extraordinaire à Yamoussoukro en république de Côte d’Ivoire, la Cédéao est encore à la recherche de moyens complémentaires, environ 900 millions de dollars pour faire face aux charges de sa mission.

  • 31
  • Mar

Qui a tué Bakari Kiénou ?

Bakari Kiénou, candidat aux municipales dans le village de KoguèLa campagne électorale pour les élections couplées du 2 décembre 2012 a été marquée par un drame à Fô, commune rurale située à une centaine de kilomètres de Bobo Dioulasso, dans la province du Houet. Bakari Kiénou, candidat aux municipales dans le village de Koguè, était, à ce qu’on dit, bien parti pour l’emporter. A quelques heures du scrutin, il a été retrouvé, baignant dans une marre de sang, sur la route reliant Fô à Faramana.

  • 31
  • Mar

«Blaise Compaoré doit quitter le pouvoir par la grande porte»

ATine 1Il fait partie de ces leaders africains engagés dans la défense et la promotion des droits humains et de l’Etat de droit en Afrique depuis plus de deux décennies. Dans son pays, au Sénégal, il conduit les derniers mouvements populaires contre la volonté du Président Abdoulaye de se maintenir au pouvoir et d’imposer son fils comme successeur. A la tête du mouvement du 23 juin, Alioune Tine, puisque c’est lui, qu’il s’agit, a contribué, avec tant d’autres leaders politiques et de la société civile, à l’événement de l’alternance dans son pays.

  • 29
  • Mar

Guerre fratricide autour d’une plantation de karité

blesseUne bataille sans merci oppose depuis quelques temps les ayants droit de feu Antoine Kaboré, dit Naaba Boulga, défunt Chef de Kokologho, à la mairie de cette commune rurale. Au cœur de ce conflit fratricide, une plantation de karité située dans ladite ville. Des visées des responsables municipaux sur ce terrain, considéré par les héritiers de Naaba Boulga comme leur propriété privée, sont à la base de cette affaire. Sur le terrain, l’atmosphère est préoccupante. La tension monte irrésistiblement. Et, l’affaire risque de dégénérer en heurts regrettables, si l’on n’y prend garde.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite