• 18
  • Mar

La colère de Tiao !

lucLe Premier ministre Luc Adolphe Tiao a voulu constater l’état d’avancement des travaux de construction des sites d’accueil pour les personnes se trouvant sur le site de l’aéroport de Donsin, les voies d’accès et tout le domaine concerné par le projet. En se rendant sur le terrain le 24 février 2014, le chef du gouvernement entendait donner un coup de fouet aux travaux. Sa surprise sera grande quand il se rendra à l’évidence que parmi les entreprises adjudicataires, il y en a et pas des moindres qui s’avèrent indélicates. Des sanctions seront prises.

Depuis que les travaux de construction des sites d’accueil des populations touchées par le projet de l’aéroport de Donsin ont débuté, c’est la première fois que le chef du gouvernement s’est rendu sur le site pour constater de visu l’évolution des chantiers. Un tour rapide des chantiers lui a donc permis de se rendre compte de ce qui s’y passe. Il n’a pas été content et l’a fait savoir aux responsables des entreprises fautives. Comme à son habitude, Luc Adolphe Tiao a réprimandé, grondé et a dit vouloir des résultats puis a fini par demander que le point lui soit fait. L’aéroport de Donsin est situé sur une superficie de 4 400 ha, soit 44 km2 qui compte une population affectée de 5 760 personnes, 961 ménages répartis dans 10 villages.

  • 03
  • Mar

Après les « deals mafieux », un feuilleton judiciaire à rebondissements !

megamondeEn 2009 et 2010, Le Reporter avait publié une série d’articles sur cette affaire rocambolesque qui opposait la Banque commerciale du Burkina (BCB) au Groupe Megamonde. En son temps, nous évoquions des deals mafieux impliquant certains responsables de la banque. Au début de l’affaire, les deux parties avaient refusé de reconnaître tout différend entre elles en déclarant qu’elles entretenaient de très bonnes relations commerciales. La suite, on la connaît. C’est un bouleversant et interminable feuilleton judiciaire où tantôt l’un l’emporte sur l’autre, tantôt l’un perd contre l’autre. Depuis février 2013, c’est le Groupe Megamonde qui semble tenir le bon bout. La banque avait été condamnée à payer à son ancien partenaire, la somme de 8,5 milliards de francs CFA. C’est plus que son capital au moment des faits (8,25 milliards). La banque a fait appel et le 7 février dernier, la Cour d’appel a confirmé le jugement en première instance.

  • 03
  • Mar

La gendarmerie de Ténado indexée

zamoLes journées des 29 et 30 janvier 2014 ont été des plus chaudes à Zamo, commune rurale située à une cinquantaine de kilomètres environ de Réo, dans la province du Sanguié. L’insurrection a été évitée de très près. Suite à une intervention de deux éléments de la gendarmerie de Ténado sur un site d’orpaillage, le 29 janvier, un orpailleur a trouvé la mort dans des circonstances assez troubles. Révoltés par ce malheureux événement, les orpailleurs de la zone, se disant exaspérés par les pratiques des gendarmes, accusés d’irruptions intempestives et de rançonnement, avaient décidé d’en découdre définitivement avec leurs « agresseurs ». Ceux-ci ont dû prendre leurs jambes à leur cou pour échapper à la vindicte.

  • 19
  • Fév

Expédition punitive pour une affaire de fesses !

militairesEncore les bidasses et leur affaire de fesses ! Est-on tenté de dire. L’histoire est invraisemblable. Tant les faits sont ahurissants et déconcertants. Patrice Delma dit Harouna n’oubliera sans doute pas de sitôt cette nuit du 10 janvier 2014. Cette nuit où, aux environs de minuit, il a été roué de violents coups et grièvement blessé, à son domicile par des assaillants en colère. Son tort ? Avoir voulu empêcher un militaire de faire la cour à une « femme mariée».

  • 05
  • Fév

Un signal fort pour le Burkina ?

philL’information est tombée le 12 janvier à 12h30 sur les ondes de radio Vatican, tout juste après l’angélus du Pape François en la place Saint Pierre de Rome. Avec cette nomination, Philippe est le deuxième Cardinal de l’Eglise du Burkina après le Cardinal Paul Zoungrana qui a quitté ce monde en 2000, l’année du centenaire de l’Eglise catholique du Burkina. Mgr Philippe Ouédraogo créé Cardinal, cela semble ne pas étonner beaucoup de Burkinabè aussi bien des fidèles catholiques que des citoyens de tout bord. Si la nouvelle n’a pas étonné, c’est que le désormais Cardinal Philippe Ouédraogo est bien connu dans l’opinion nationale comme « un évêque pas comme les autres ». Chaque fois que le bien nommé a l’occasion, il ne cesse de montrer son aversion vis-à-vis de la mal gouvernance, de toute mauvaise gestion des biens publics, sa marque d’attention pour les populations et la grande importance qu’il accorde à l’éducation. Ses Noël avec les prisonniers de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), ses conférences de presse d’avant-fêtes pour présenter ses vœux au peuple, etc. ont toujours marqué plus d’un.

  • 05
  • Fév

Une caverne d’Ali Baba

cmaLa corruption et le détournement est une pratique quotidienne au laboratoire du CMA du 30. Des agents de santé qui y travaillent exigent des patients les frais des examens. On n’y comprend rien car ces fautifs ne s’en cachent plus. Ils ne se préoccupent même pas de savoir à qui ils ont affaire avant de lui exiger les frais des examens. C’est quasi systématique. On marchande même les prix comme on marchande des cacahuètes. Il y a toujours des rabais. Pour ne pas donner l’envie aux patients d’aller payer à la caisse du CMA, on casse les prix. N’en déplaise à l’Etat qui débloque d’importantes sommes pour ravitailler ce centre en intrants. Les sous entrent dans les poches de certains agents. C’est du moins ce que nous révèlent deux jours d’enquêtes dans ce laboratoire où l’affluence est très grande et qui, ceci expliquant cela, manque permanemment de réactifs.

  • 20
  • Jan

La Justice tranche en faveur des travailleurs

orpaillageLe jugement de l’affaire des licenciements qui opposait les travailleurs de la mine d’or de Youga à la société Burkina Mining Company (BMC) a été rendu le 28 novembre 2013 par le Tribunal du travail de Ouagadougou. La décision des juges a été sans détours : réintégration immédiate des délégués du personnel et des délégués syndicaux abusivement licenciés par la société avec payement de salaire affairant à la période du chômage. Ce qui correspond donc à sept mois de salaire. Mieux, BMC est soumise à une astreinte de 100 000 F CFA/jour par délégué à compter de la date du délibéré en cas de retard dans l’exécution de la décision rendue par les juges. BMC disposait de six jours pour faire appel. Mais à l’heure où nous bouclions cet article, nous n’avons eu aucune confirmation à ce sujet.

  • 20
  • Jan

«Une bien curieuse gestion du personnel»

or lingoSituée dans le Soum, dans la région du Sahel, la mine d’or d’Inatan est gérée actuellement par le groupe Avocet. Les travailleurs nationaux de cette mine qui regroupe deux entités distinctes avec Gold Belt (volet exploration) et Société des mines de Bélahouro (volet exploitation) sont opposés à l’administration depuis février 2013, autour des questions de primes, de pointage, de définition de la semaine avec les heures supplémentaires. Ce contentieux qui dure des mois a été envoyé en Justice devant la Cour d’appel de Ouagadougou. En plus de cette affaire, le recrutement d’une expatriée par l’entreprise en août 2013, en faisant fi des procédures en la matière, est venu augmenter les sentiments de frustrations au sein du personnel.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite