• 29
  • Sep

En ces circonstances douloureuses, l’heure est au discours convenu, le plus souvent empreint d’hypocrisie. Au-delà de l’émotion et du choc, ces circonstances interpellent fortement les consciences individuelles et collectives sur l’impératif de sortir de cette longue inertie politico-institutionnelle et des tensions de toutes sortes qui ont fragilisé l’Etat et ses institutions, mis en péril la sécurité des citoyens et de leurs biens.

  • 29
  • Sep

Le bras de fer qui oppose le gouvernement au Syndicat des agents du trésor du Burkina (SATB) et au Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID) semble avoir pris une tournure inattendue. Le 29 mai dernier, devant caméras, micros et flashes des hommes de médias, le gouvernement et le SATB avaient signé un accord marquant la fin des semaines de grèves et de sit-in.

  • 03
  • Aoû

Depuis le 27 avril dernier, l’actualité politique nationale est dominée, entre autres, par le procès de Blaise Compaoré et des membres de son dernier gouvernement devant la Haute Cour de justice, délocalisée, pour la circonstance, au Tribunal de Grande instance de Ouagadougou.

  • 03
  • Aoû

Depuis les élections législatives et présidentielle couplées de novembre 2015, les agissements des partis et formations politiques de la majorité et de l’opposition indiquent une crise de plus en plus profonde du jeu partisan et un égarement progressif des acteurs.

  • 02
  • Aoû

La Coalition pour la démocratie et la réconciliation (CODER) fondée par les principaux partis ayant soutenu Blaise Compaoré jusqu’au bout de son entêtement bovin à se maintenir au pouvoir et le Faso Autrement d’Ablassé Ouédraogo s’est enfin dévoilée.

  • 10
  • Juil

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le parti au pouvoir, a tenu les 10, 11 et 12 mars derniers, son deuxième congrès ordinaire. Au terme de ce congrès, le Président-Fondateur, Roch Marc Christian Kaboré, devenu président de tous les Burkinabè au sortir de la présidentielle de novembre 2015, a cédé, sans surprise, son fauteuil du chef de parti à Salifou Diallo, jusque-là commandant en second du navire MPP et président de l’Assemblée nationale.

  • 10
  • Juil

Le gouvernement de Paul Kaba Thiéba a subi depuis le 20 février dernier, un léger lifting. Annoncé deux mois plus tôt, le premier remaniement gouvernemental du régime Roch Marc Christian Kaboré n’a finalement pas été qu’un simple réajustement avec 5 entrées, deux départs, deux mutations et deux ministères scindés en deux. L’on n’attendra donc pas le congrès du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), le parti au pouvoir, avant d’opérer ce réajustement tant attendu.

  • 10
  • Juil

Une confirmation de la faillite de toute la classe politique

La démocratie burkinabè semble progressivement marquer le pas, faute d’une classe politique à la hauteur des défis et des enjeux post-insurrection. Face au pouvoir hésitant, l’opposition semble se complaire dans une rhétorique battue en brèche lors des dernières élections présidentielle, législatives et municipales : le nouveau ancien régime n’est pas capable du vrai changement.

"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite