Autres articles

L’attaque terroriste survenue dans la nuit du dimanche 13 août 2017 a connu une réaction prompte des Forces de défense et de sécurité burkinabè. Gendarmes, policiers, militaires, pompiers, tous se sont mobilisés dans une splendide solidarité pour faire face à la situation. Tous auront contribué à mener à bien l’opération destinée à mettre hors d’état de nuire les terroristes.

A la date du 12 août 2017, les responsables du Centre national pour la démocratie et le développement intégré (CNDDI) sont passés à la phase d’installation de leurs unités de base dénommées Comités Koglyaka et de conciliation (CKC). Lesdits comités ont pour mission de veiller à une paisible cohabitation entre habitants d’un même quartier (6 mètres) et à la cohésion au sein des populations d’un même quartier.

ZA a un bureau non loin de l’avenue Kwamé N’krumah. Il a vécu les évènements de cette nuit dans la peur et l’inquiétude. Le début de l’attaque terroriste du Café Aziz Istanbul  l’a trouvé en train de travailler dans son bureau. Il a donc été pris au piège par hasard, dans son bureau dans l’angoisse, la peur et surtout dans l’impossibilité de mettre le nez dehors pour savoir exactement ce qui se passait, au risque d’être pris pour cible soit par les terroristes soit par les unités d’intervention. Il raconte sa galère de la nuit, dans l’anonymat.

Diagnostic

  • ATTENTAT TERRORISTE DU 13 AOÛT 2017: Il faut en tirer enfin les leçons de la faillite de l’Etat !
    • vendredi 29 septembre 2017

    En ces circonstances douloureuses, l’heure est au discours convenu, le plus souvent empreint d’hypocrisie. Au-delà de l’émotion et du choc, ces circonstances interpellent fortement les consciences individuelles et collectives sur l’impératif de sortir de cette longue inertie politico-institutionnelle et des tensions de toutes sortes qui ont fragilisé l’Etat et ses institutions, mis en péril la sécurité des citoyens et de leurs biens.

    in Diagnostic
  • BRAS DE FER GOUVERNEMENT/SYNDICATS DU TRESOR ET DES IMPÔTS: Si loin du peuple et de sa misère noire !
    • vendredi 29 septembre 2017

    Le bras de fer qui oppose le gouvernement au Syndicat des agents du trésor du Burkina (SATB) et au Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID) semble avoir pris une tournure inattendue. Le 29 mai dernier, devant caméras, micros et flashes des hommes de médias, le gouvernement et le SATB avaient signé un accord marquant la fin des semaines de grèves et de sit-in.

    in Diagnostic
"Nous rêvons d'un Burkina Faso où le pauvre suscite chez le riche, compassion et solidarité; où le faible bénéficie de la protection des forts; où la solidarité n'est pas seulement un slogan mais une valeur essentielle dans nos rapports avec les autres; où toute vie humaine est sacrée;...Lire la suite